Vous êtes ici

Les informations produit structurées

base des échanges de données numériques

 

Par Zafer Aytekin chef de projet Développement CRB.

Afin de pouvoir comparer et échanger des données de produit, le contenu et la forme de celles-ci doivent être structurés de manière homogène. Le CRB veut à ces fins standardiser le processus d’élaboration nécessaire en coopération avec les acteurs du marché.

La mise à disposition d’informations produit structurées permet de générer un flux d’informations dématérialisé et automatisé entre tous les participants à un projet de construction et de remplir ainsi une exigence fondamentale de la «Méthode BIM». En répondant aux directives convenues, la structuration des données exige une standardisation, standardisation qui lui permettra de satisfaire aux exigences du «openBIM». 

En plus de répondre aux exigences techniques de la forme standardisée, le contenu doit également être élaboré de manière professionnelle. Cela englobe les données de produit obligatoires supérieures sou-mises aux dispositions légales nationales et internationales telles que les directives UE et les normes suisses, la loi fédérale sur les produits de construction (BauPG) par exemple, pertinentes pour les parties au projet. Il existe par ailleurs des données de produit spécifiques à l’utilisateur importantes pour les par-ties au projet. Toutes les exigences mentionnées doivent être standardisées au niveau du contenu de sorte à présenter un caractère de validité générale et garantir ainsi un standard de qualité déterminé. 

Il en résulte un modèle de structure standardisé, le Product Data Template, abréviation PDT. Un Product Data Template est un modèle générique (général, non spécifique) pour un produit. Si ces modèles sont complétés par des informations spécifiques au fabricant, l’on obtient des fiches techniques produits, les Product Data Sheets, abréviation PDS. 

Modèle de structure standardisé 

Les informations produit étaient jusqu’à présent essentiellement élaborées en fonction de l’entreprise pro-ductrice – c’est-à-dire avec une structure et une terminologie propres – et mises à disposition dans diffé-rents formats. Cela avait pour conséquence que les comparaisons de produits n’étaient possibles que dans certaines conditions voire n’étaient pas possible du tout et que les échanges de données nécessi-taient un travail important. Les données produit sont parfois également saisies dans des formats ne per-mettant aucun traitement technique, sous forme de fichiers PDF, tableaux Excel ou documents Word par exemple. 

Afin de pouvoir uniformiser les nombreuses exigences techniques, encore incomplètement définies à ce jour, imposées aux données de produit structurées, il est nécessaire de disposer d’un processus d’élaboration standardisé. Le CRB s’est fixé pour objectif d’élaborer ce processus standardisé dans toute la Suisse en étroite coopération et en accord avec les acteurs du marché concernés. Ce processus ne doit pas seulement définir et garantir la qualité du contenu des données de produit, il doit aussi générer des modèles de structure uniformes pour les données de produit. 

Conjointement avec des fabricants suisses renommés, nous avons déjà numérisé quelques données de produit au cours de ces derniers mois. Après avoir analysé et évalué les phases de travail nécessaires pour cela, les responsables du projet ont commencé à élaborer le processus standardisé pour établir les PDS en Suisse. 

Le Centre suisse pour la rationalisation de la construction (CRB) propose depuis près de 60 ans des pres-tations aux professionnels de la construction. Le CRB développe et distribue des instruments destinés à réaliser des cahiers des charges plus rationnels et offrant une meilleure sécurité juridique, à établir une gestion des coûts plus efficace et transparente et à améliorer la compréhension entre maîtres d’ouvrage, planificateurs, entrepreneurs et sous-traitants. Le Natural Colour System NCS est disponible en exclusivité auprès du CRB en Suisse. 

Bild

Bild

Interview du Dr. Thomas Schmidt

Pourquoi misez-vous sur une coopération avec le CRB ? 
Un grand nombre de nos produits suisses se réfèrent au Catalogue des articles normalisés (CAN). Il est important d’avoir une vision complète des choses et de considérer le processus de construction en tant que tout. Le CRB est une institution réputée dans le domaine de la planification des bâtiments et pour la détermination des quantités, il est donc pour nous un partenaire important en ce qui concerne la planifica-tion numérique. 

Quelles sont vos prochaines démarches dans ce contexte ?
Nous allons coopérer dans les domaines de la matérialisation et des solutions système et apprendre les uns des autres. Nous travaillons actuellement sur une solution globale afin de pouvoir répondre aux exi-gences imposées tout au long de la chaîne de création de valeur ainsi qu’à l’analyse des données de construction. 

Dans quelle mesure les petits bureaux d’architecture ou d’ingénierie profiteront-ils aussi de cette évolution ?
Les processus de planification seront plus transparents et plus efficaces. Cela offrira aux petits bureaux également la possibilité de se structurer et se positionner en conséquence. Le domaine des études de variantes avec les maîtres d’ouvrage – avant le début effectif des travaux – prendra par ailleurs plus d’importance. 

Dr. Thomas Schmidt est Key Account Manager chez Holcim (Suisse) AG.